Le Manager Intermédiaire

Superviseur, Chef de quai, Responsable d'exploitation, Chef de service ou bien encore Managers ... Toutes ces dénominations pour désigner le manager intermédiaire.

Il est bien évident que cette notion n'est pas toujours très bien définie et l'on se rend compte que cette dénomination recouvre des postes bien différents selon les entreprises.

On entend souvent parler que ces postes intermédiaires seraient un simple héritage du passé, amené à terme, à disparaître car ils seraient nuisibles à la productivité et à la rentabilité.

Malheureusement, cette image est tenace et donc, les entreprises oublient bien trop souvent les managers intermédiaires dans leur plan de formation.

Peut-on imaginer aujourd'hui de se passer de managers intermédiaires ?

  • Dans les faits, sur le terrain.

De nos jours, les managers intermédiaires sont toujours présents et se sentent délaissés par leur hiérarchie : manque de reconnaissance, gratification, difficulté de communication, évolution de carrière quasi-impossible.

Et pourtant, le manager intermédiaire possède un rôle primordial et essentiel sur le terrain. Ces responsables sont au plus près des opérations et maîtrisent parfaitement les procédures et processus internes de l'entreprise, ils sont le relai de l'information. Ce sont eux qui transmettent les directives de la direction et permettent l'application de celles-ci.

  • Délaissés de la direction

Délaissé par la direction, ces managers intermédiaires changent d'entreprises régulièrement ce qui implique un turn-over dans la chaîne de responsabilité de l'entreprise. Ce turn-over à un impact non négligeable dans l'optimisation financière et économique de l'entreprise : renouvellement, recrutement, intégration, formation.

Afin de ne plus oublier ces managers intermédiaires, il faut passer par un changement d'attitude.

  • Prise de conscience des entreprises

Nous assistons aujourd'hui, à une translation de la fonction de manager intermédiaire vers des responsabilités et une autonomie accrue.

Les managers intermédiaires sont le relais de l'information et sont aussi formateurs sur les procédures et processus mis en place par l'entreprise. Il est donc important d'impliquer ces personnels et les faire participer à la fiabilisation et optimisation des procédures, des processus ; mais aussi, des moyens humains, matériels. Pour cela, il est primordial de prendre en considération ces managers et les impliquer dans les processus de décision à leur échelle mais aussi à l'échelle de l'entreprise (sécurité, budget, environnement, développement et orientation stratégique...)

  • Des professionnels sous-formés

Bien souvent issus des évolutions internes suite au turn-over, les managers intermédiaires souffrent du manque de formation. Il est crucial de trouver un équilibre pour que les performances de l'entreprise ne soient pas touchées. L'une des principales solutions est donner aux managers intermédiaires toutes les connaissances nécessaire à l'accomplissement de ces tâches.

Le droit commercial, social, social appliqué à la profession, réglementation spécifique du transport etc... Sont autant d'élément trop souvent méconnus par ces managers intermédiaires.



Luc GRZESIAK - Président de CFTL-TRANS'FORMATION